OK

Contributions



Pauline Weber

Rédactrice Art et Culture 



Rencontre avec l'équipe du Prix Sciences Po pour l'art contemporain

Arts plastiques | Institutions | Artistes
PAR Pauline Weber | 30 mars 2016, 15h09
Rencontre avec l'équipe du Prix Sciences Po pour l'art contemporain

“Pour cette 7ème édition, nous avons voulu instaurer un vent de rupture.” De gauche à droite, Lydia Foster, Julie Ackermann, Olivier Alexanian et Thibaut Vignez-Scoth



Pauline Weber
Rédactrice Art et Culture
Biographie »

Icone-facebook Icone-tweet Icone-google Icone-in Icone-post Icone-print


Lancé en 2010 par quatre étudiants, le Prix Sciences Po pour l’art contemporain reste fidèle à sa double ambition, celle de promouvoir la jeune création tout en sensibilisant à l’art contemporain. 

Récompensant chaque année un jeune artiste de moins de 35 ans résidant et travaillant en France, la prochaine édition se déroulera la deuxième quinzaine d’avril dans les locaux de Sciences Po au 28 rue des Saint Pères avec une remise de prix le 26 avril. 

Nous avons pour l’occasion rencontré l’équipe à la tête de cette 7ème édition : Julie Ackermann, Olivier Alexanian, Lydia Foster et Thibaut Vignez-Scoth. 

Sous l’impulsion de Richard Descoings, Sciences Po s’est véritablement ouvert à de nouveaux horizons. La création du Prix Sciences Po pour l’Art Contemporain s’inscrit-elle également dans cette mouvance ?

Tout à fait ! Avant, Sciences Po formait principalement des fonctionnaires. C’est ce que l’ancien directeur de l’école a voulu changer par les réformes initiées et aujourd’hui, beaucoup de managers sortent de Sciences Po. 

Après, il faut savoir que le prix Sciences Po pour l’art contemporain est né sous l’impulsion de ses 4 étudiants fondateurs et indépendamment de la volonté de l’école. Tout est parti d’un constat simple : l’art n’était pas assez présent au sein des enseignements alors que l’on trouve à Sciences Po plus qu'ailleurs, un vivier d'étudiants très portés sur les questions culturelles. 

Enfin, Sciences Po est localisé juste à côté de l'ENSBA et de l'École du Louvre. L'idée de faire un prix est donc véritablement apparue comme une évidence. ...



“Il faut trouver rapidement sa spécialisation, sa valeur ajoutée et la partager avec les autres” Interview de Nicolas Laugero Lasserre, directeur de l’ICART

Arts plastiques | Marché | Arts Vivants | Institutions | Artistes
PAR Pauline Weber | 09 mars 2016, 17h54
“Il faut trouver rapidement sa spécialisation, sa valeur ajoutée et la partager avec les autres”  
Interview de Nicolas Laugero Lasserre, 
directeur de l’ICART

Nicolas Laugero Lasserre, directeur de l’ICART



Pauline Weber
Rédactrice Art et Culture
Biographie »

Icone-facebook Icone-tweet Icone-google Icone-in Icone-post Icone-print


Président et fondateur de Artistik Rezo, Nicolas Laugero Lasserre a pris ses fonctions de directeur de l’ICART en novembre 2015. Collectionneur invétéré de street-art et fort d’une expérience de près de 20 ans à l'Espace Pierre Cardin, il a su mettre à profit son expertise en la matière en créant une spécialité en art urbain au sein du MBA en marché de l’art.

En tant que nouveau directeur de l’ICART, quels sont les grands chantiers auxquels vous souhaiteriez vous attaquer pour accroître la visibilité de l’école ?

En trois mois, je pense que le signal du changement a véritablement percuté les esprits.

Bien entendu, je respecte l’institution que représente l'ICART, forte de ses 50 ans d'existence et ses 5 000 anciens mais aujourd’hui c’est une révolution à tous les étages qui est en marche.

Elle est basée sur une pédagogie plus participative et par projet. Nous organisons en effet des séances de coaching pour les étudiants, des master class chaque semaine avec des personnalités inspirantes.
 
En parlant des étudiants, sur quels critères les sélectionnez-vous ? 

Je souhaite avant tout constituer des équipes, comme si je montais une start-up. Je rencontre des profils formidables. Un seul mot d'ordre : une motivation d'acier et de l'ambition.  ...



Parcours de professionnelle Maria Rita Cerilli, Responsable du service presse et digital à la Peggy Guggenheim Collection de Venise

Arts plastiques | Institutions | Médias
PAR Pauline Weber | 24 septembre 2015, 13h03
Parcours de professionnelle
Maria Rita Cerilli, 
Responsable du service presse et digital
à la Peggy Guggenheim Collection de Venise

Courtesy Peggy Guggenheim Collection de Venise, Photo by David Heald



Pauline Weber
Rédactrice Art et Culture
Biographie »

Icone-facebook Icone-tweet Icone-google Icone-in Icone-post Icone-print


Maria Rita Cerilli, pouvez-vous revenir s’il vous plait sur votre parcours académique ainsi que sur votre expérience au sein de la Peggy Guggenheim Collection de Venise ?

Diplômée de l’Université de Pise, je suis titulaire d’un master en langues étrangères et littérature avec une spécialisation en histoire de l’art. Ma formation comprend ainsi l’édition, la traduction et l’écriture.

Je suis arrivée à la Peggy Guggenheim Collection de Venise en 2007 en intégrant le département des publications puis j’ai migré vers le bureau de presse avec pour objectif de développer la communication et les réseaux sociaux.  

Quels outils mettez-vous en place afin de promouvoir la programmation culturelle et la vie de la Fondation Guggenheim ?

Nous travaillons avec la presse. Notre principal moyen de communication pour une exposition reste le communiqué de presse. C’est un point de départ pour la mise en place du kit média qui comprend à la fois données chiffrées, formulaires, visuels, extraits de catalogues d’exposition, etc.

Par ailleurs, nous nous efforçons de développer un maximum notre présence sur les réseaux sociaux. Ce type de communication se construit au jour le jour. À cet effet, deux posts en moyenne alimentent chaque jour chacun de nos réseaux sociaux, avec pour objectif de communiquer sur le musée, ses événements, l’histoire de Peggy Guggenheim, sa collection, tout en rendant le lieu aussi vivant et dynamique que Peggy l’était....




Tous les contributeurs


Julie Ageron
‎Chargée de communication
Toutes ses contributions »


François Blanc
Fondateur de Communic'Art
Toutes ses contributions »

Aurélia Bourquard
Chargée de Communication & Développement
Toutes ses contributions »

Jeanne Poret
Chargée de communication
Toutes ses contributions »

Julie Saucède
Assistante chargée de communication
Toutes ses contributions »

Raphaël Turcat
Rédacteur en chef de Technikart
Toutes ses contributions »

Pauline Weber
Rédactrice Art et Culture
Toutes ses contributions »


BILLETS DES ÉDITORIALISTES

ARCHIVES

Derniers articles

2015

2014

2013


VOUS AUSSI CONTRIBUEZ SUR ART360. PROPOSEZ VOTRE ARTICLE ICI