OK

“Nous formons les étudiants à devenir les bras droit des artistes.” Interview de Régine Djalo, Responsable des Formations à l'IESA de Lyon

Marché | Arts Vivants | Événements | Mécénat
PAR François Boutard | 25 janvier 2016, 11h16
“Nous formons les étudiants
à devenir les bras droit des artistes.”
Interview de Régine Djalo, Responsable des Formations à l'IESA de Lyon

IESA à Lyon, 2 place Antonin Jutard



François Boutard
Rédacteur Art et Culture
Biographie »

Icone-facebook Icone-tweet Icone-google Icone-in Icone-post Icone-print


Les étudiants qui se destinent aux métiers de la culture se voient proposer plusieurs formations de qualité. Compte tenu du contexte actuel, ces parcours nécessitent ambition, ténacité, professionnalisme et forte culture générale.

Régine Djalo, Responsable des Formations à l’IESA Lyon et du Bachelor Organisation de projet artistique et culturel a accepté de répondre à quelques-unes de nos questions.

Régine Djalo, pouvez-vous nous présenter l’IESA ?

L’IESA est une école ayant son siège à Paris et une antenne à Lyon où nous nous trouvons aujourd’hui. À Paris, il existe deux écoles : IESA art&culture et IESA multimédia. Sur Lyon, notre identité est IESA. Nous formons nos étudiants sur un programme Bachelor et nous dispensons aussi des formations professionnelles.

Notre Bachelor “Organisation de projet artistique et culturel” peut s’effectuer en 3 ans ou en 2 ans avec une admission parallèle en seconde année. La première promotion sortira diplômée à l’été 2016.

Quelles sont les spécificités de l’enseignement du parcours Bachelor ?

Je crois fortement au décloisonnement entre l’art contemporain et le spectacle vivant, c’est pourquoi nous confrontons nos étudiants aux deux secteurs qui s’imbriquent de plus en plus. Le milieu artistique est élitiste, c’est pourquoi il est important que nos étudiants possèdent la culture de ces deux secteurs.

Une forte attention est prêtée au numérique aussi dans des domaines comme la communication, la médiation, la vente d’œuvres d’art ou la monstration des pièces. 

Enfin, j’ai la vision ambitieuse de confronter les étudiants au montage (à la production) de projets dans un contexte international. La maîtrise de l’anglais est primordiale. ...



Comment Internet démultiplie une exposition 100% virtuelle ?

Événements
PAR Aurélia Bourquard | 10 octobre 2014, 13h32
Comment Internet démultiplie une exposition 100% virtuelle ?

L'exposition 100% virtuelle ou la culture à portée de tous



Aurélia Bourquard
Chargée de Communication & Développement
Biographie »

Icone-facebook Icone-tweet Icone-google Icone-in Icone-post Icone-print


A l’occasion de la Biennale de Belleville 2014, Marie Maertens, journaliste et critique d’art, qui collabore régulièrement aux revues Connaissance des Arts, Arts Programme et Balthazar, elle écrit aussi dans Artpress et Blast, a curaté l’exposition, Brooklyn Belleville, une exposition d’un genre nouveau : pas de lieu, pas d’œuvres physiques.

Une exposition 100% virtuelle où le spectateur est invité non pas à regarder mais à écouter les descriptions faites par les artistes eux-mêmes de leurs œuvres. A l’instar du regretté Edouard Levé qui avait publié en son temps l’ouvrage Œuvres, six artistes proposent donc le récit d’une de leurs œuvres, téléchargeable sur le site de la Biennale....



Comment une marque de luxe peut-elle réaffirmer ses valeurs grâce à l'art ?

Institutions | Événements | Artistes
PAR Mélanie Monforte | 02 décembre 2013, 10h29
Comment une marque de luxe peut-elle réaffirmer ses valeurs grâce à l'art ?

Partenaire de l’Art Basel de Miami Beach (la foire d’art contemporain se déroulant en Floride du 5 au 8 décembre), Audermars Piguet a fait appel aux duo d’artistes français Kolkoz, pour une installation hors du commun en association avec la Galerie Perrotin.



Mélanie Monforte
Chargée de communication
Biographie »

Icone-facebook Icone-tweet Icone-google Icone-in Icone-post Icone-print


De nombreuses entreprises de luxe cherchent à associer leur nom à celui d’artistes ou d’acteurs du milieu de l’art. C’est un moyen efficace d’affirmer les valeurs d’une marque auprès d’un public au fort pouvoir d’achat. Pour une marque comme Audemars Piguet, s’associer a la foire d’Art Basel est un geste naturel et légitime.

Les deux entités suisses s’adressent en effet au même type de clientèle. Afin de promouvoir a la fois les qualités intrinsèque de l’entreprise et la force créative derrière la conception de leurs montres, Audemars Piguet a chargé le duo d’artistes « Kolkoz » à imaginer une installation monumentale en partenariat avec la galerie Perottin...



BILLETS DES ÉDITORIALISTES

ARCHIVES

Derniers articles

2015

2014

2013


VOUS AUSSI CONTRIBUEZ SUR ART360. PROPOSEZ VOTRE ARTICLE ICI