OK

2e édition des « Rendez-vous du design » : quelle politique pour l’avenir ?

Design | Institutions | Événements
PAR Georges Baur | 21 octobre 2013, 09h43


Aurélie Filippetti et Arnaud Montebourg ont posé les jalons d'une politique nationale en faveur du design, afin que la discipline incarne un véritable souffle culturel.



Georges Baur
Directeur artistique
Biographie »

Icone-facebook Icone-tweet Icone-google Icone-in Icone-post Icone-print


La première édition de cette journée de débats avait permis de faire un état des lieux d’où ressortait notamment la nécessité d’encourager plus encore la prise en compte de la forme et de l’ergonomie des produits dans la stratégie des entreprises. Les tables rondes de cette 2e édition sont l’occasion d’éclairer les pouvoirs publics en leur proposant de nouvelles pistes dans leurs politiques en faveur du design.

« Faire changer les mentalités, bousculer les stéréotypes », a souligné la ministre de la Culture et de la Communication, afin de « créer une véritable culture du design ». « Un souffle culturel », a pour sa part défendu le ministre du Redressement productif pour illustrer la forte mobilisation en faveur du design, pointer ses enjeux économiques, et l'impliquer dans tous les aspects de notre vie quotidienne.

Le design, cette « recherche d'un art de vivre en accord avec son temps » pour reprendre les mots de la créatrice Charlotte Perriand (1903-1999) cités par la Ministre, doit s'appuyer sur la formation, la recherche, un développement important et novateur de sa diffusion, la défense du statut de créateur. La culture du design doit se construire dès le plus jeune âge, a rappelé Aurélie Filippetti, et rejoindre «la priorité des priorités » du ministère de la Culture et de la Culture, l’Éducation artistique et culturelle (EAC).

La culture du design doit toucher un public toujours plus large, et en complément aux lieux déjà existants (festivals, Designer's days, Cité du design à Saint-Étienne, Le lieu du Design en Île de France...).
Les créateurs indépendants seront réunis sous un nouveau statut, à l'étude, de designers-auteurs. Ce dispositif global pose les jalons du « redressement productif » indissociable selon Aurélie Filippetti du « redressement créatif ».

Le design sera reconnu dans le Programme des investissements d'avenir (PIA) afin d'obtenir une dotation dédiée. Enfin, une fondation pour le design associant sphères publique et privée financera cette politique. Il faut, a martelé le Ministre « abattre les cloisons », mêler les talents, joindre toutes les forces pour mobiliser et unir les entreprises, les industries, les créateurs. Plus qu'une politique, c'est une « évidence culturelle » qui doit s'imposer pour changer en profondeur la société française et incarner avec le design l'innovation, la rénovation et une vision du futur.
 


BILLETS DES ÉDITORIALISTES

ARCHIVES

Derniers articles

2015

2014

2013


VOUS AUSSI CONTRIBUEZ SUR ART360. PROPOSEZ VOTRE ARTICLE ICI