OK

Nuit Blanche : comment la médiation doit-elle éclairer les noctambules ?

Arts plastiques | Arts Vivants | Événements
PAR Marie Duffour | 03 octobre 2013, 11h31
Nuit Blanche : comment la médiation doit-elle éclairer les noctambules ?

Cai Guo-Qiang, Projet pour Aventure d'un soir (Nuit Blanche 2013), 2013. Courtesy de l'artiste.



Marie Duffour
Chief of press office
Biographie »

Icone-facebook Icone-tweet Icone-google Icone-in Icone-post Icone-print


Ce ne sont pas moins de 80 médiateurs qui seront mobilisés pour la soirée du 5 Octobre 2013 à l’occasion de la 12e Nuit Blanche.

Afin de faciliter la réception des œuvres auprès d’un public en partie profane, les organisateurs ont constitué une équipe de 80 médiateurs, dont les différents cursus permettent de balayer l’intégralité de la sphère culturelle. 

Cette médiation fonctionne sur le principe d’un dialogue ouvert entre l’intervenant et les visiteurs, elle offre des clés de lecture à ces derniers sans jamais vouloir corrompre ou influencer leurs propres ressentis. Le but du dispositif est de permettre une confrontation davantage personnalisée et de fait plus concrète pour le noctambule faisant le tour de son quartier.
 


Présentation de l’événement par Chiara Parisi et Julie Pellegrin 



Un exemple de collaboration entre artistes et médiateurs pour Nuit Blanche


BILLETS DES ÉDITORIALISTES

ARCHIVES

Derniers articles

2015

2014

2013


VOUS AUSSI CONTRIBUEZ SUR ART360. PROPOSEZ VOTRE ARTICLE ICI